ORDRES DES MATIERES


 

Cet ordre présente les notions générales résumées des observations des géomètres, ainsi qu'il suit sur les éléments :

De l'air.
L'air en général est bon sur tout le territoire de la communauté. Il est en plus vif dans les montagnes et de la meilleure température dans le village a mi-côte, mais dans la plaine il est d'une grande chaleur en été et même mauvais sur les bords du GOLO.

Des eaux.
Les eaux sont abondantes dans le territoire, il y a vingt six fontaines qui donnent en été 12 pouces 1 ligne cube d'eau. Les principaux ruisseaux donnent de l'eau toute l'année et font tourner quatre moulins dont trois toute l'année, les autres ruisseaux sont à sec l'été et font torrent pendant l'hiver.

Des terres.
Le sol est en général pierreux dans tout le territoire de la communauté mais on peut cependant en considérer le quart comme de bonne qualité. Les terres remuées des coteaux sont sujettes à être entraînées dans les parties basses par la pente du terrain ou la rapidité des torrents.

Sur les règnes :

Animal
En mettant en culture tous les terrains qui en sont susceptibles on doit espérer une population plus considérable, elle pourrait être portée à un tiers en sus.
Les animaux domestiques sont dans un état médiocre et abâtardi ; les espèces les plus communes sont les chevaux, boeufs, vaches,.... chèvres et porcs..

Végétal.
Les arbres en général viennent assez passablement dans le sol de la communauté ; les espèces qui paraissent le mieux lui convenir sont les châtaigniers. Le terrain étant d'une nature légère et maigre parait être plus propice à la vigne qu'à tout autre arbrisseau, il y en a cependant très peu. On sème plus d'orge que de froment.

Minéral.
Il y a des carrières de pierres calcaires mais entremêlées de parties schisteuses qui rendent leur qualité médiocre pour la chaux.
Et le lit de terre végétale qui couvre le terrain n'est pas bien considérable.

Sur l'état de la société

Population.
La population était en 1777 de 457 individus dont 217 du genre masculin et 240 du genre féminin. Elle a été plus considérable avant que les guerres ne dévastassent le pays, mais de l'encouragement et du bon exemple pour se procurer un meilleur état de culture lui donneraient bientôt l'accroissement, dont elle est susceptible.

Agriculture.
Les terrains cultivés sont de 3342 arpents 57 verges et les cultivables de 978 arpents et 87 verges ; un seulement reste à faire pour mettre en valeur tout ce qui en est susceptible mais on est encore bien loin d'employer la bonne manière de travailler la terre et d'en tirer le meilleur parti possible.

Industrie.
Il y a peu d'arbres mécaniques dans la communauté et point de manufactures, il n'y a que quatre moulins dont un tourne l'hiver seulement. Les habitants s'occupent du soin des troupeaux et de la culture d'une partie de leur terre mais avec assez peu d'intelligence, ils auraient besoin d'instruction

Commerce.
Les habitants ne cultivent en quelque sorte que pour leur subsistance. Lorsque les années abondantes leur donnent du superflu en grains et sur le produit des troupeaux ou en d'autres denrées, ils les échangent pour des marchandises de première nécessité. Du reste le commerce ne consiste qu'en fromage.