SECTEUR III – SECTEUR DES CHÂTAIGNERAIES

Le paysage

Ce secteur regroupe trois des quatre massifs de châtaigneraies de la commune :
- un massif situé entre la D5 et la D105,
- un massif situé entre la D105 et la crête en limite de la commune de Canavaggia,
- un massif situé au dessus de chapelle San Cervone à une altitude d’environ 800 m.

Le quatrième massif est situé en montagne (Secteur IV)

Le reste du paysage est composé de parcours en milieu très ouvert sur pente modérée au-dessus du village, ou de couloirs de feu envahis de maquis dense, en particulier d’arbousiers, qui traversent les massifs de châtaigneraies sous les crêtes formant la limite avec la commune de Canavaggia.

Paysage du Secteur III – Le secteur des châtaigniers : vu du massif au-dessus de la chapelle San Cervone

L’état des ressources

Seule une partie du massif situé au-dessus de chapelle San Cervone est aujourd’hui correctement exploitée, après rénovation. Pour le reste des châtaigneraies sur ce secteur, du fait de l’absence d’entretien depuis de nombreuses années, des broussailles et des repousses de jeunes arbres envahissent les sous-bois. Cette situation présente plusieurs inconvénients :
- l’embroussaillement favorise la progression et la puissance des feux,
- le paysage perd une partie de son attrait,
- la circulation devient difficile sous les châtaigniers par suite de la fermeture des milieux.

Les arbres souffrent quant à eux, comme la majorité des châtaigniers de Corse, de l’abandon et du manque d’entretien, qui se manifestent par des arbres trop hauts, que le système racinaire a du mal à nourrir dans sa partie supérieure, d’une part, un dépérissement des individus, dû au chancre du châtaignier, d’autre part.

Les conditions d’utilisation des ressources

Il n’y pas de conditions particulières à l’utilisation de ces ressources, hormis un travail de rénovation pour lequel l’itinéraire technique et les soutiens financiers sont désormais bien définis en Corse.

Les possibilités d’utilisation

Bien que soumis à la maladie et à l’abandon, le verger de châtaigniers représente un potentiel de production et de développement pour la commune, notamment pour l’élevage, mais aussi pour le secteur agro-alimentaire (vente ou transformation du fruit en farine de châtaigne et autres produits dérivés).

Les actions possibles

Les actions possibles comprennent :
- un démaquisage,
- l’élagage des arbres : le type d’intervention est défini selon l’état sanitaire des arbres,
- la lutte biologique contre le chancre, par introduction de souches hypovirulentes du champignon dans la châtaigneraie,
- la pose de clôture, et d’équipements pastoraux (points d’abreuvement) pour protéger les récoltes et rationaliser le pâturage en sous-bois,
- l’ouverture d’accés.

Les projets et/ou les candidats à l’utilisation de ce secteur

L’exploitation castanéicultrice qui utilise le massif au-dessus de la chapelle San Cervone souhaite poursuivre la rénovation et l’exploitation sur l’ensemble du massif. Par ailleurs, plusieurs éleveurs de la commune ont manifesté un intérêt pour l’utilisation de ces châtaigneraies, soit à titre pastoral, soit à titre castanéicole. Si besoin, les candidats à l’utilisation de ces châtaigneraies une fois rénovées et aménagées ne devraient pas manquer en raison de leur excellent état général, malgré l’abandon.