INFORMATIONS MUNICIPALES


En vue d’assurer en quantitée; et en qualité la distribution d’eau potable dans le village Accident causé par la présence de bovins en divagation
ACTION NOTOIRE sur les rives pentues du Fiume di Lucciu Condition à remplir pour bénéficier de l’aide départementale à la Lauze Corse
Association de Sauvegarde de l'Eglise Sainte Marie Madeleine Extrait du registre des Arrêtés du Maire
 EN ESTIVE A LENTO - Charles NARELLI  Lettre aux habitants de LENTO Lundi 28 octobre 2002

Délibération - Domiciliation de l'association :
" A STELLA DI A CUSTERA "

 LE PROJET D’AFP DE LENTU

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

En vue d’assurer en quantité et en qualité la distribution d’eau potable dans le village

Dans un bulletin précédent nous vous avions fait part d’un projet consistant à capter les sources de “ Tre Ciottule ”, aux pieds du mont Sant’Anghjulu (1369m.), pour assurer en toute saison le débit de l’alimentation nécessaire du village en eau potable. L’étude préalable que nous avons confiée à un ingénieur hydro-géologue agréé a révélé que l’apport supplémentaire en eau que nous escomptions serait insuffisant par rapport à l’investissement que nous aurions du faire. Le projet devait aussi nous permettre d’abandonner des captages nécessitant un entretien constant pour de très faibles débits.

Nous avançons donc désormais un autre projet basé sur :
une utilisation permanente en saison estivale du forage affecté jusqu’à présent seulement à l’alimentation de secours ou d’appoint.
la construction d’un réservoir de 150 m3 sur le plateau de San Cervonius,
la mise en place de 2 stérilisateurs à rayons ultra-violets précédés chacun d’une batterie de filtres
Outre la réserve que constituera le réservoir de 150 m3, l’altitude à laquelle celui-ci se situera nous permettra d’avoir une pression d’eau intéressante au niveau du village en cas de lutte contre un éventuel incendie.

 

 

Accident causé par la présence de bovins en divagation

Pendant qu’elle s’y promenait avec sa famille, une personne du village a été accidentée et hospitalisée suite à la présence de bovins et aux mouvements de fuite de l’un d’entre eux sur la route de Canavaggia.

Le conseil municipal :
- Regrette vivement la survenance de cet accident et souhaite que la victime n’en éprouve jamais le moindre désagrément.

- Désapprouve par avance tout commentaire relatif à ce même accident et mettant abusivement en cause le seul âge de l’accidentée.
- Appelle, à plus d’un titre, l’attention des propriétaires d’animaux en divagation sur les poursuites légales auxquelles ils s’exposent de la part des pouvoirs publics et éventuellement des organismes de couverture sociale et de particulier s soucieux d’obtenir réparation.
- Réitère que les seules responsabilités mises en jeu dans cet accident ne se partagent pas, elles sont imputables à une seule et unique personne, à savoir : le propriétaire des bovins.

 

ACTION NOTOIRE sur les rives pentues du Fiume di Lucciu

Une équipe a enlevé des rives pentues de ce torrent longeant la route de Ponte Novu toutes sortes d’objets encombrants (matelas, réfrigérateurs, gazinières et autres monstres ….) qui ont été délaissés sauvagement par leurs utilisateurs dans ce cadre de verdure entourant le pont génois.
Soyons reconnaissants envers les participants de cette action conforme aux idéaux de protection de l’e nvironnement et à l’attachement à notre village dont ils ont fait preuve en confiant nos encombrants et nos gravats de maçonnerie à l’entreprise chargée par les communes de la CUSTERA de les évacuer comme il se doit en décharge agréée.
Merci et un grand coup de chapeau pour cette action.

 

Condition à remplir pour bénéficier de l’aide départementale à la Lauze Corse

I - Nature des matériaux : Les constructions doivent être réalisées en lauze Corse à l’exclusion de tout autre matériau.

II - Bénéficiaires : Toutes personnes physiques ou morales, publiques ou privées.

III - Condition de ressources pour les person nes privées : L’impôt net à recouvrer par le foyer fiscal du demandeur doit être inférieur à 30.000 F.

IV - Nature de la construction : L’aide est limitée aux constructions comptant au plus 6 copropriétaires. Elle est attribuée pour des constructions neuves ou pour des réfections de toitures.

V- Condition géographique : Les bâtiments projetés doivent être situés dans une commune de la Corse schisteuse (cf liste établie à la fin du présent document) ou dans une commune du Département pour laquelle l’obligation d’utilisation de la lauze ressort d’une prescription administrative ou architecturale, ou dans tout autre commune du Département, sur dérogation expresse accordée par le Conseil Général ou sa Commission Permanente.

VI - Condition de recevabilité de la demande : Les tra vaux ne peuvent être entrepris avant la date de la demande de subvention effectuée auprès des services départementaux et avant la visite technique de la Mission de Réhabilitation du Patrimoine Bâti.

VII - Condition en cas de changement de nature de matériau : Si l’intervention porte sur un bâtiment dont la couverture actuelle est constituée d’un matériau autre que la lauze corse, les travaux projetés sont assimilables à une construction neuve.

VIII - Condition en cas de réfection de toiture : Dans le cas d’une réfection de toiture, les travaux devront porter sur au moins 30% de la superficie totale, avec un apport de lauzes nouvelles au moins égal à ce pourcentage.

CONSTITUTION DU DOSSIER

PIECES A JOINDRE IMPERATIVEMENT

1) Une copie du dernier avis d’imposition sur le revenu (1998 ou 1999), de l’année 1997 ou 1998 pour les agriculteurs et les artisans.
2) Une fiche familiale d’état civil.
3) Un document attestant de la propriété de l’immeuble. En cas de copropriété le demandeur fournira une attestation des copropriétaires, l’autorisant à faire effectuer les travaux considérés et à percevoir les aides et subventions qui pourraient en découler.
4) Un devis détaillé :
- distinguant le coût de la main d’œuvre et celui de la fourniture des lauzes corses,
- précisant l’origine de ces lauzes et la superficie de la toiture (en m2).
* en cas de réfection de toiture, il conviendra de faire préciser en m2 l’apport total de lauzes neuves venant en complément des lauzes remaniées.
5) Un relevé d’identité bancaire ou postal, au nom du demandeur (ne pas substituer de chèque barré à; cette pièce).
6) Un document d’urbanisme obligeant à couvrir en lauze du pays :
- pour les constructions neuves la copie du permis de construire imposant la lauze,
- pour les réfections de toitures, l’attestation de la commune ou l’avis du Service Départemental d’Architecture obligeant l’utilisation de la lauze comme moyen de couverture.
7) Les plans de cotes de la toiture (vues en plan et en coupe), avec détail des superficies.
8) Le plan de situation du logement (extrait du plan cadastral à se procurer en mairie).
9) Le nom et l’adresse du couvreur chargé des travaux.
10) Le nom et l’adresse du carrier auquel le demandeur fera appel pour la fourniture des lauzes corses.

MONTANT DE L’AIDE A LA LAUZE

Construction neuve ou réhabilitation complète
200 F/m2 de toiture couverte(plafonnée à 30.000 F ou à 50% du montant de s travaux)

Réfection partielle 120F/m2 de toiture couverte(plafonnée à 18.000 F ou à 50% du montant des travaux)

Recommandations :

Il est précisé, à titre indicatif pour l’instant, que les propriétaires devraient accompagner la réalisation des travaux d’un contrat de maintenance avec l’entreprise choisie. En effet, les toitures en lauze nécessitent une révision triennale. Un label de qualité “ Lauze Corse ” est en cours de mise au point avec les entreprises afin de garantir aux propriétaires une prestation aux normes et respectueuse des principes traditionnels pour les matériaux, la charpente et les techniques de pose.

DEMANDE D’AIDE DEPARTEMENTALE
A LA LAUZE CORSE
(En cas de réhabilitation d’une toiture ou en cas de construction neuve)
Si vous êtes intéressé

 

& nbsp;

Monsieur le Président du Conseil Général de la Haute-Corse
Service du Développement Economique et Local
Hôtel du Département
Rond Point du Général Leclerc
20405 BASTIA CEDEX
Téléphone: 04.95.55.55.71

 

 

Association de Sauvegarde de l'Eglise Sainte Marie Madeleine

LENTO, le 15 septembre 1999.

Chères et chers compatriotes,
Chers amis,
Chers Parents.

L’association créée pour la restauration de la toiture de l’église Sainte Marie Madeleine, notre église paroissiale, veille toujours sur la conservation de ce patrimoine culturel pour lequel nos anciens ont beaucoup travaillé.
Elle appelle aujourd’hui vot re attention et celle de tous sur la nécessité de poursuivre la restauration de l’édifice dans son ensemble maintenant qu’il est hors d’eau.

Un conseil composé de :
M. Antoine Guérin PAGANUCCI, Président, M. Michel MAZZONI, Trésorier, M. Denis CASANOVA, Secrétaire, Mme Angeline BAGNOLI, Mme Françoise TOLAïNl, M. François ORSINI, s'est réuni le samedi 4 septembre 1999 en présence d’une délégation du Conseil Municipal dont M. A. ORSINI, maire de LENTO, pour coordonner l'action de la mairie et celle de l'association, toutes deux impliquées et unies pour la même cause.

Après avoir substitué aux tuiles rouges un toit en lauzes conformément à sa couverture initiale et redonner ainsi au village une couleur plus conforme à ses origines, il convient désormais d'assainir les murs et de remettre en é tat la façade de cette église avant de procéder à la rénovation interne s’agissant des peintures et fresques murales.
D'après M. l'architecte en chef des bâtiments de France à qui il a été donné l’opportunité de s’intéresser à notre village, c’est un montant échelonné sur trois ans de 800 000 f. h.t. qu’il faudra engager pour les travaux extérieurs et intérieurs à entreprendre.
La municipalité, consciente des aspects patrimoniaux cultuels et culturels, constitue actuellement un dossier pour obtenir les aides financières nécessaires du département, de la collectivité territoriale et de la communauté européenne. A ces subsides s'ajoutera la participation de la commune mais l'ensemble ne couvrira pas systématiquement la dépense prévue.
Aussi faisons-nous appel à votre soutien pour que nous puissions maintenir le caractère particulier que constituent ensemble le village et son église.
Chacun, il va sans dire, décide du montant de son concours selon ses priorités mais nul doute que le nombre de donateurs constituera pour les institutions décidant des aides financières un critère motivant à l’égard de notre projet.

Au nom de tous les paroissiens, nous vous remercions de l'attention que vous voudrez bien accorder à notre appel.

Croyez cher(e) compatriote, cher(e) ami(e) et parent(e) en nos sentiments dévoués.

Le Président : Antoine Guérin PAGANUCCI

Veuillez adresser vos dons par virement postal au :

CCP n° 552-11Z AJACCIO, libellé à l’ordre de la paroisse de LENTO
ou directement à notre trésorier
M. Michel MAZZONI
Quartier A Leccia - 20252 LENTO< /P>

 

Appel à la Mémoire Collective

Comme vous venez de le lire, la municipalité se préoccupe de monter un dossier pour obtenir les aides financières nécessaires à la sauvegarde de l’église paroissiale.

La Collectivité Territoriale de CORSE sera d’autant plus enclin à nous aider que les services du patrimoine recueilleront sur cette église des témoignages authentiques de son histoire.

Nous avons des renseignements sur le travail accompli par le peintre NOVELLINI, mais vous possédez peut-être, vous-même ou des parents et amis, d’autres documents sur la construction de l’église elle-même, du clocher, de la mise en place des cloches, des conditions de travail et des techniques employées alors.

Merci d’avance de contacter la Mairie.
Tél. : 04 95 38 71 65
Email : Mairie.lento@wanad oo.fr

 

 

Jacques MOULIN
architecte dplg
architecte en chef des Monuments Historiques

Monsieur le Maire
Hôtel de Ville
20252 LENTO
M/réf. : 98 1898 JM/SD
OBJET :HAUTE-CORSE - LENTO - EGLISE PAROISSIALE

Monsieur le Maire,
Comme vous me l’avez demandé, nous nous sommes retrouvés le mercredi 30 septembre dernier pour examiner l’église paroissiale de Lento. L’église n ‘est pas protégée au titre des Monuments Historiques, mais il s’agit d’un bel édifice construit vraisemblablement aux 18ème et 19ème siècles, et dont le décor intérieur a fait l’objet de nombreuses reprises jusqu’à notre époque.

Grâce aux travaux de couverture que vous venez de réaliser, il semble que le bâtiment soit hors d’eau. Cependant, ses parements ext&eacu te;rieurs sont vétustes et ses dispositions intérieures sont très amoindries par l’accumulation d’un mobilier souvent récent, ainsi que par les dégradations dûes à l’humidité.

Si vous souhaitez poursuivre les travaux de remise en état du monument, ceux-ci devraient concerner en priorité ses façades extérieures et l’assainissement des murs. A titre indicatif, ces travaux peuvent être évalués à environ 800.000 francs H.T., soit une dépense totale d ‘environ 1.000.000 francs T.T.C., mission de maîtrise d ‘œuvre comprise.
Si une telle intervention vous paraît envisageable, il conviendrait de faire retenir le principe de ces travaux par la Collectivité Territoriale de Corse. Une fois l’accord de la Collectivité Territoriale de Corse obtenu en fonction des urgences qui s’imposent dans toute l’&icir c;le, nous pourrons mettre au point les projets de travaux et les dossiers de consultations d’entreprise nécessaires.

J’espère que ces informations répondront à votre attente et je vous prie d’agréer,
Monsieur le Maire, l’expression de mes sentiments les meilleurs.
Signé : Jacques MOULIN

 

 

Extrait du registre des Arrêtés du Maire

Mairie de LENTO
Canton d’Alto di Casacconi
Haute CORSE

ARRÊTÉ n°51

Le Maire de la commune de LENTO :

Considérant que pour assurer la liberté, la commodité et la sûreté de la circulation sur les voies publiques communales, il importe de déterminer la dimension de tout objet en saillie sur l’alignement ainsi que les conditions dans lesquelles ces objets peuvent être établis ;
Considérant que les réseaux communaux de distribution d’eau potable et des eaux usées sont sous la responsabilité de la municipalité ;
Vu les conditions générales auxquelles doivent répondre l’exécution des travaux dans l’emprise ou en bordure des voies communales ;
Vu la nécessité de coordonner tous les travaux affectant les voies publiques communales s’agissant de leur sol, leur sous-sol et leurs dépendances ;
Vu le code des communes et notamment en ses articles L.122-9, L. 122-19, L.131-1 à L.131-4, L.131-13, L.183-2, L. 331-1 et R. 331-1,
Vu le code de la voirie routière et notamment ses articles R.112-3, L. 113-2, L.115-1, R. 116-2 et 141-4, L. 141-2, L.141-10 et R. 141-13 à R. 141-20,
Vu le code de la route et notamment ses articles R. 10, R. 26, R. 26-1, R. 27, R. 44, R. 46, et R. 225,

ARRÊTE

ARTICLE 1. Nul ne peut sans autorisation de l’autorité municipale :
établir ou réparer aucun objet en saillie sur les rues, places et autres voies publiques de la commune,
intervenir sur les réseaux communaux d’eau potable et d’eaux usées.
Tout propriétaire ayant l’intention d’établir des constructions le long des voies communales, de modifier les façades de celles qui existent ou, d’une façon plus générale, d’exécuter des travaux quelconques dans l’emprise ou en bordure de ces voies ou de leurs dépendances est tenu d’en demander l’autorisation au maire de la commune.

ARTICLE 2. Délivrance et validité des autorisations - L’autorisation est donnée par le maire sous forme d’arrêté dont une exp& eacute;dition est remise au permissionnaire. La décision du maire doit être notifiée au permissionnaire dans le délai de deux mois à compter de la réception de la demande. Faute de réponse dans ce délai, l’autorisation est réputée refusée.
Toute autorisation est périmée de plein droit s’il n’en a pas été fait usage dans le délai d’un an à partir de la date de l’arrêté.
Toutes les autorisations permettant emprise ou saillie sur les voies communales peuvent toujours être modifiées ou révoquées, en tout ou en partie, lorsqu’il en est jugé utile par le maire en regard de l’intérêt public ; le permissionnaire est tenu de se conformer aux décisions du maire sans pouvoir prétendre de ce chef à aucune indemnité.
Les modifications et retraits des autoris ations accordées font également l’objet d’arrêtés du maire.

ARTICLE 3. Début des travaux - Tout propriétaire autorisé à faire une réparation ou une transformation doit indiquer, huit jours avant au maire, la date à laquelle les travaux seront entrepris.

ARTICLE 4. Garantie du libre écoulement des eaux - Toutes dispositions nécessaires doivent être prises par le permissionnaire et à ses frais, en cas de construction ou de reconstruction le long des voies communales, pour garantir le libre écoulement des eaux sans dommage pour ces voies.
Ces dispositions doivent avoir l’agrément du maire.

ARTICLE 5. Réserve des droits des tiers - Les autorisations, quel qu’en soient la nature ou l’objet, ne sont données que sous réserve des droits des tiers et des règlements en vigueur, notamment des prescriptions du Code de l’urbanisme et en particulier de celles relatives au permis de construire.

ARTICLE 6. Remise en état des lieux après achèvement des travaux - Dès l’achèvement de ses travaux le permissionnaire est tenu d’enlever tous les décombres, terre, dépôts de matériaux, gravats, de réparer immédiatement tous les dommages qui auraient pu être causés à la voie publique communale ou à ses dépendances et de rétablir, dans leur premier état, chaussée, place, trottoir et tous ouvrages qui auraient été endommagés.
La confection de mortier ou béton à même les chaussées est formellement interdite. Elle peut être tolérée sur les accotements ou trottoirs à la condition expresse d’avoir lieu sur une aire en planches jointives ou en tôle.
Les gravats et les déco mbres doivent être déposés en décharge agréée ; le permissionnaire ou son entrepreneur doit en tenir compte et prendre au préalable contact avec la mairie.

ARTICLE 7. Les infractions au présent arrêté seront constatées et poursuivies conformément aux lois.

Fait à LENTO, le 10 septembre 1999.
Le Maire : A. ORSINI

 

ARRETE n°61

Portant sur un rappel de la fermeture de la décharge municipale et le dépôt en décharge agréée des gravats de maçonnerie.

Le Maire de la Commune de LENTO :

Vu l’article L.2212-2 du code des collectivités territoriales concernant les prérogatives du maire en ce qui concerne notamment le maintien du bon ordre, de la sûreté, de la sécurité et la salubrité publiques,

Considérant que depuis le moi s de juin 1999 la décharge municipale au lieudit “ GRADI ”, décharge non agréée, n’est plus utilisable et ne doit plus être utilisée,

Considérant de surcroît qu’une convention de coopération intercommunale, avec les communes voisines de CANAVAGGIA, BIGORNO et CAMPITELLO, a été établie et mise en œuvre depuis juin 1999 pour la collecte des objets encombrants et ordures ménagères et la mise en décharge agréée de ceux-ci,

ARRETE

Article 1 - Il est rappelé à l’attention de chacun des administrés que l’ancienne décharge municipale au lieudit “ GRADI ”, en tant que décharge non agréée, ne doit plus être utilisée depuis le mois de juin 1999 et est interdite à tout dépôt.

Article 2 - Il est aussi rappelé aux particulier s et aux entrepreneurs auxquels ils font appel que les rejets de gravats de maçonnerie sont interdits sur tout le territoire de la commune.

Article 3 - Les contrevenants s’exposeront aux poursuites légales en vigueur (loi 75 -633, art 3).

Article 4 - Hormis le maire et ses adjoints, la brigade de gendarmerie de Ponte Leccia est en charge de l’application du présent arrêté.

Fait à LENTO, le 28 août 2000.

Le Maire : A. ORSINI

 

 

ARRÊTÉ n°60

Portant sur la sécurité des personnes circulant dans le village.

Le Maire de la commune de LENTO :
Vu les articles L 131-1 et L 131-2 à L 131-12 du code des communes concernant les pouvoirs généraux du maire en matière de police en vue d’assurer le bon ordre, la sûreté, la sécurité et la salubrité publique.< BR> Considérant notamment qu’il y a lieu de veiller à la sécurité des personnes de tous âges circulant dans le village :

ARRÊTE

ARTICLE 1er - Il est formellement interdit de pratiquer sur la place de l’église, sur tout espace public et toute voie publique du village des sports et jeux avec ou sans accessoires risquant de porter atteinte à la sûreté des personnes circulant dans le village.
ARTICLE 2 - Les contrevenants au présent arrêté s’exposent à l’application des lois et textes en vigueur.
ARTICLE 3 - Le Maire et les Adjoints sont en tant que de besoin en charge de rappeler et faire appliquer le présent arrêté, éventuellement avec le concours de la gendarmerie.

Fait à LENTO, le 18 août 2000.

Le Maire : A. ORSINI

EN ESTIVE A LENTO

Dans le cadre de son adhésion à la fédération des estives de Corse " A Muntagnera " et à l'occasion de la tenue en Corse des rencontres annuelles de l'Association françai-se de Pastoralisme, le village de Lentu, situé sur la rive gauche du Golo et sur les reliefs montagneux de la Custera, a accueilli le 25 sep-tembre 2001 une soixantaine de pastoralistes venus échanger entre eux et avec les Corses leurs idées et leurs expériences.
Après un fraternel pique-nique de bienvenue dans la salle multimédia du village, une délégation du conseil municipal leur a fait gravir à pied un pan de montagne pour leur témoigner à la vue des nomb-reux pagliaghj 1 (paillers) ce qu'a été la vie pastorale à Lento et dans la pieve 2 de Bigorno. Pendant très longtemps ce village a vécu d'une économie de subsistance et c'est grâce aux troupeaux ovins et caprins qu'il a parfois connu, avec la fabrication et la vente de ses fro-mages, des périodes de surplus per-mettant d'améliorer les conditions de vie précaire de ses habitants.
Aujourd'hui cette vie pastorale est bien loin de connaître la même intensité, seuls deux éleveurs de bovins et de chevaux utilisent l'espace surmonté par des sommets de 1350m dominant d'un côté le golfe de Saint-Florent, faisant face de l'autre aux sommets de la gran-de chaîne centrale des montagnes corses.
Il y a environ vingt ans, quelques bergers parcouraient encore la montagne de Lento mais déjà nom-breux étaient ceux qui s'inquié-taient de la pérennité du village.
Depuis 1983 et trois mandatures municipales, cette inquiétude s'est estompée car les ruelles y ont été dallées, la distribution de l'eau y a été améliorée et sera encore amé-liorée; une opération programmée d'amélioration de l'habitat a permis des réhabilitations et une augmen-tation du parc de logements; la dis-tribution d'électricité a elle aussi été renforcée ; et enfin une piscine entourée de terrains de jeux et une salle multimédia participent à l'ani-mation.
Ces réalisations ont laissé à penser à certains ressortissants du village que la gestion municipale s'orien-tait exclusivement vers une poli-tique d'accueil de la diaspora durant la saison de l'été et que les municipalités successives se désin-téressaient à tout jamais de l'espace montagne qui avait permis aux anciens de taire vivre une popula-tion de 600 âmes.
Mais à chaque jour suffit sa peine, la municipalité saisit et saisira tou-tes les opportunités pour obtenir les aides à la relance d'activités à par-tir de groupes de propriétaires fon-ciers ou d'associations, ce qui est le cas par exemple de l'oléiculture, ce qui pourra être le cas d'autres acti-vités comme la châtaigneraie 3 dans un cadre d'intercommunalité ou de contrat de pays, tel que le projet actuel regroupant les villages du Cap Corse avec ceux de la Custera (Leader+).
Pour redonner vie au territoire de Lento où estivait et estive encore parfois un troupeau, la municipali-té est prête à s'investir dans l'orga-nisation d'un réseau de chemins de randonnée pédestre reliant les villages du Cap Corse à la vallée de l'Ostriconi. Cela suppose la remise en état de nombreuses sources et d'un certain nombre de pagliagh] qui pourront servir de halte ou de refuge.
Le plus difficile sera, en association complémentaire avec d'autres communes, de créer le flux de ran-donneurs en démontrant les attraits touristiques indéniables des points culminants de notre commune; le flux une fois établi et entretenu par des accompagnateurs de randon-née et des aménagements appro-priés, indiquera suivant quelles modalités telle ou telle activité à connotation pastorale pourra vivre et être encouragée.
C'est une motivation ambitieuse que la municipalité de Lento a tenu à exprimer en invitant sur son terri-toire les pastoralistes de l'Association française de Pastoralisme. Il y a là un acte de foi à confirmer.

1 Pagliaghju, pagliaghj (pluriel): construc-tion en pierres servant d'abri pour l'activité du berger
2 Pieve (latin plebs) ensemble des familles rassemblées en une même collectivité, à la fois territoire, circonscription religieuse et communauté morale. Lento appartenait à l'une des 66 pieves constituant la Corse, la pieve de Bigorno. Ce terme a précédé le concept de canton.
3 Une association de jeunes venant d'une autre commune est impliquée.

Charles NARELLI
Adjoint à la Mairie de Lento

Lettre aux habitants de LENTO

A toutes et à tous, bonjour,

Merci aussi de bien vouloir nous accorder le temps d'une courte lecture pour votre information.

Il y a vingt ans beaucoup d'entre nous se posaient de manière latente la question de la pérennité de notre village mais depuis, progressivement et ensemble, chacun de vous et les municipalités successives ont écarté le spectre de l'abandon.

Initiatives familiales concernant l'immobilier, opération programmée d'amélioration de l'habitat (OPAH), renforcement de la distribution d'énergie, amélioration des voies de circulation dans le village, création d'un complexe sportif, création d'une salle multimédia, réfection en lauzes du toit de l'église avec l'aide de l'association cultuelle, tous ces éléments concourent à insuffler un optimisme raisonnable parmi nous.

Il y a encore des réalisations nécessaires à accomplir telles que l'amélioration du service d'enlèvement des ordures, la stabilité de l'approvisionnement en eau potable, le perfectionnement de la sécurité générale et notamment contre l'incendie, la mise en œuvre d'une station de traitement des eaux usées ; tout ceci est effectivement en cours.

Dans le même temps où se déroulait ce que nous venons de décrire d'autres évènements ont infléchi l'opinion publique en faveur :
· De la préservation de la qualité des paysages et l'entretien de leur patrimoine privé et collectif,
· Du rééquilibrage des activités entre le littoral insulaire et l'intérieur des terres,
· De la traçabilité des produits alimentaires qui remet à l'honneur la qualité des produits du terroire.

Concernant justement ces trois dynamiques votre municipalité s'est impliquée dans trois programmes de développement de l'Union européenne (U.E.), à savoir :

· Le programme LEADER + dont l'organisme porteur est le Groupement d'Action Locale des deux massifs (GAL des deux massifs Capicorsu, Nebbiu é Custèra),

· Le programme NATURA 2000 dans lequel nous avons été admis notamment avec la commune de RUTALI,

· Le programme " A MUNTAGNERA "

Les projets que votre municipalité nourrit au travers de ces trois programmes concernent l'élevage en montagne, la rénovation de l'oliveraie, la rénovation de la châtaigneraie, la réhabilitation des sentiers et des pagliaghj, le maintien en débit des sources et la reforestation.
Les retombées que nous en attendons ce sont le bien-vivre dans notre village mais aussi sur le plan économique et social des emplois, sur le plan de l'entretien du territoire la sécurité par rapport aux incendies et la diminution de leur nombre.

L'outil qui nous semble convenir le mieux pour fédérer toutes les bonnes volontés qu'elles soient d'origine associative ou socioprofessionnelles ou encore des propriétaires fonciers prêts à s'impliquer avec la commune dans les projets précités est l'Association Foncière Pastorale (AFP).

L'une des caractéristiques importantes de l'A.F.P est que chacun reste propriétaire de son bien.

Vous serez très prochainement conviés à une réunion publique au cours de laquelle seront développés les avantages de ce type d'association et les premières actions que nous comptons accomplir.

Avec tout notre dévouement:

Le Conseil Municipal Le Maire